Les ateliers prévention du cybersexisme & du cyberharcèlement

Le  cybersexisme désigne les violences à caractère sexiste et sexuel sur les outils numériques. Celles-ci reposent sur des stéréotypes et des injonctions concernant la sexualité, la manière de s’habiller, l’apparence physique, etc. des filles et des garçons.

Pourquoi ?


Ce type de cyberviolences englobe le harcèlement, les injures, le chantage, la diffusion d’images humiliantes, l’usurpation d’identité, etc. via les réseaux numériques. Si internet constitue une amélioration du quotidien, son usage abusif comporte des risques, notamment pour les enfants et les adolescent.es.

Les données sur le sujet sont très récentes et peu nombreuses. D’après l’enquête réalisée par le centre Hubertine Auclert en 2016, dans une classe, 3 filles et 2 garçons sont victimes de cybersexisme. 17 % des filles (et 11 % des garçons) déclarent avoir été confrontées à des cyberviolences à caractère sexuel par le biais de photos, vidéos ou textos envoyé.e.s sous la contrainte et/ou diffusé·e·s sans l’accord et/ou reçu·e·s sans en avoir envie.

Notre réponse


Cette action de prévention du cybersexisme prévoit des sessions de 2 séances avec les jeunes au sein d’établissements scolaires ou de structures jeunesse. Elle répond aux objectifs suivants :

  • Amener les jeunes à repérer et nommer les formes de violences sexistes et sexuelles dans le cyberespace. 
  • Susciter une prise de conscience des conséquences pour les victimes et les auteurs. 
  • Donner des pistes aux jeunes pour agir et réagir face aux situations de cyberviolences en leur donnant des outils pratiques et adaptés à leur utilisation.

Atelier 1

Ce premier atelier est l’atelier « Déconstruction des stéréotypes sexistes » où, à partir d’outils d’éducation populaire favorisant l’expression et les expériences des jeunes, nous faisons émerger une réflexion collective sur le sexisme, notamment sur Internet et les réseaux sociaux.

Atelier 2 

À l’aide d’un jeu et du visionnage de courts-métrages adaptés, les jeunes sont amené.es à comprendre les phénomènes de cyberviolence et cybersexisme, à comprendre leurs impacts et à savoir réagir en tant que témoins et victimes.

Lors de cette dernière séance, l’intervenant.e fait le bilan global avec les jeunes à partir d’un questionnaire anonyme et leur distribue la plaquette d’informations #stopcybersexisme du Centre Hubertine Auclert.

Durée : 2 ateliers de 2h chacun

Lieu : Au sein de votre structure

Cette session d’ateliers est intégrée au module plus large des ateliers pluridisciplinaires pour l’égalité femmes-hommes. 

Tout savoir sur le cybersexisme, comprendre et agir : Centre Hubertine Auclert