Le stage de responsabilisation des auteurs de violences conjugales

Ce projet de lutte contre des violences faites aux femmes a pour but d’éviter la récidive des personnes ayant déjà été condamnées pour des faits de violences conjugales.

Pourquoi ?


En moyenne, chaque année, 223 000 femmes de 18 à 75 ans vivant en ménage ordinaire en France métropolitaine se déclarent victimes de violences conjugales (qu’elles soient physiques, psychologiques ou sexuelles).

Une femme sur 10 en couple est victime de violences conjugales.

Ces violences peuvent aller jusqu’au décès : une femme meurt tous les deux jours et demi à la suite de violences conjugales.

Notre réponse


Nous proposons un stage au cours duquel nous chercherons à libérer la parole sur les violences commises et à faire réaliser aux auteurs la gravité ainsi que les conséquences de leurs actes afin de prévenir la récidive.

En tant qu’association tournée vers l’égalité femmes-hommes et la lutte contre le sexisme, nous visons également à replacer les violences conjugales dans le cadre des inégalités entre les femmes et les hommes dans notre société.

  • Questionner les différentes formes de violences et faire émerger une prise de conscience des actes commis et des mécanismes de violences ;
  • Sensibiliser aux conséquences des actes violents (implications judiciaires, conséquences au niveau familial, impacts sur les victimes) ;
  • Prévenir la récidive de ces comportements violents en proposant d’autres façons de faire et de penser ;
  • Promouvoir l’égalité femmes – hommes au sein du couple et dans la société.

À l’heure actuelle nos stages se déroulent au sein des Services Pénitenciers d’Insertion et de Probation qui identifient les personnes à orienter vers ce projet d’accompagnement, de responsabilisation et de prévention des comportements à risques.

Nous proposons un stage de 4 jours composés de plusieurs ateliers animés (ethnologie, art-thérapie, communication non-violente etc.) par des professionnel.le.s. 

La loi n° 2014-873 du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes a introduit dans son article 50 la création d’un stage de responsabilisation destiné aux auteurs de violences conjugales pour prévenir la récidive. « La lutte contre les violences physiques et psychologiques ou le harcèlement commis au sein du couple constitue une priorité de politique pénale nationale » selon la circulaire n° CRIM/AP 2014/013.